une première visite, et new york city accapare mon regard, ma tête et mon coeur.  je veux la ramener avec moi, dans ma poche.

d'une chose à l'autre.  de berenice abbott à keith kin yan.  de joe holmes à david bradford.

de plusieurs choses à plusieurs autres.  eugene atget,  alfred stieglitz,  henri cartier-bresson,  saul leiter.  j'apprends encore de tous ces gens.  trente parkevivian meyerboris savelev, thierry girard, et combien d'autres encore.

tout autant j'apprends d'un tas d'autres personnes provenant d'un tas d'autres sphères d'activités.  william s burroughs, jacques prévert, et salman rushdie, perotin ou paert ou pink floyd ou portishead.  et puis tous ces architectes, les palladio et calatrava, qui créent ces endroits qui me fascinent tant. par leurs oeuvres, par la juxtaposition de leurs oeuvres, volontaire ou accidentelle, toutes périodes confondues.  j'apprends aussi de tous ceux qui apprennent en même temps que moi.  mes salutations luciam, ihynz et ôwî, jack, tous à panoramio.  et tous les gens que je croise chaque jour, avec leurs propres convictions, opinions et croyances, même ceux à l'opposé de moi-même, ont de l'importance.  parce que chacun d'entre eux, sans en être conscient je présume, participe au monde que je saisis en image.  oui, c'est moi qui vous dit merci.

arr daigler, 6 décembre 2011